lundi 14 janvier 2013

Funambule














L' enfant si sagement assis vers la fenêtre,
Tourne nonchalamment les pages grandes ,offertes
D'un  atlas géant aux mille cartes ouvertes.
Son rêve doux posé , tout le bleu de son être

Pénètre par la mer méditéranéenne
Et doucement s'enfuit vers la Crète et vers Chypre,
Vers l'orient d'Ispahan ,les montagnes de Chine,
Vers le si beau Japon , et le  jardin pérenne...

Les pins dont les aiguilles noires se balancent
Comme des éventails sur la neige et qui dansent,
Agitent à l'air glacial leurs fines lignes sombres.

Quelques grues s'envolant sur le blanc paysage,
Caressent l'air bleuté et alignent leurs ombres,
Au ciel nippon très bleu sans trace de nuage .

 



 

 


6 commentaires:

  1. calme caresse
    sur ce qui se déroule devant soi
    juste voir et décrire
    sans hâte
    à mesure du silence

    faire un pas
    et se ferons
    les arabesques
    de notre être à penser
    bien au-delà de nos modèles
    bien au-delà d'où nous venons
    bien au-delà de la génétique
    bien au-delà de notre culture
    là où le vide est

    l'air est vif ce matin
    de la neige sur les hauteurs
    le merle a encore chanté

    regard

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci regard. Les merles ont chanté ce matin, ils étaient deux ,posés sur l'antenne puis ils se sont envolés. Un instant précieux ,la journée a commencé...

      Supprimer
  2. Un rêve d'enfant...Un poème qu'un simple enfant ne pourrait faire, en tout cas !...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est peut-être vrai , Olivier ! Bonne journée à vous et merci d'être passé par ici.

      Supprimer
  3. Venue pour le plaisir de te lire,
    Chère Lyne,
    mes souhaits d'un joli jeudi.

    (A l'ouverture d'un testament, un notaire de notre région vient de découvrir une "maison de lune" construite probablement au tout début des années 1950...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas si cette maison de lune construite en 1950 est aussi belle que celle que tu as présentée dans ton article, en tous cas cette tradition de se faire un chez-soi existait encore il n'y a pas si longtemps , 1950 c'est relativement récent. De nos jours , cela serait très compliqué certainement. Bonne journée à toi aussi Ymirose!

      Supprimer

Vous pouvez laisser un commentaire: