jeudi 12 juin 2014

Le printemps ô gué









La pivoine et les iris,
L' alysse,
La rose et les bleuets,
Contre les pierre du muret,
Ô gué!
La rose et les bleuets.


Le matin s'en vient gaiement,
Flûtant,
Un merle et sa couvée,
Dans le lierre de la haie,
Ô gué!
Un merle et sa couvée.


 Le soleil et ses rayons,
 Si blonds,
 Et les orangers fleuris,
 Et la brise parfumée,
 Ô gué!
 Et les orangers fleuris.


Votre doux sourire fané,
Dessiné,
Vos larmes et votre douleur,
Cachées au fond de votre âme,
Madame,
Oubliez les à cette heure.
                           

La pivoine et les iris,
L' alysse,
La rose et les bleuets,
Contre les pierres du muret
Ô gué!
La rose et les bleuets.
                             








8 commentaires:

  1. Bravo, c'est un joli poème, plein de fraîcheur. J'aime beaucoup.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Daniel, écrire un poème c'est un petit défi que je me lance de temps en temps. Bonne fin de journée à toi.

      Supprimer
  2. Une jolie chanson musicale comme une ronde fleurie en guirlandes printanières;

    RépondreSupprimer
  3. Réponses
    1. D'un très bel endroit situé de l' autre côté du miroir :)).
      Merci Bonheur du jour de cette visite. Le compliment me touche beaucoup. Amitié.

      Supprimer
  4. Ô gué! Ô gué! C'est le Printemps dans toute sa splendeur! Il est parfumé, coloré et plein de vie! Une pointe de tristesse, mais ainsi est la Vie dans ce merveilleux jardin! Déjà nous sommes en été, mais le printemps fût très beau.

    Ton poème est beau et léger comme le printemps. Merci Lyne.

    RépondreSupprimer
  5. Merci lune, ce compliment me rend très contente. Bonne soirée!

    RépondreSupprimer

Vous pouvez laisser un commentaire: