jeudi 6 août 2015

Le 6 août 1945



A Hashizume Bun, survivante d’Hiroshima


Hiroshima, 70 ans, sombre anniversaire du premier bombardement nucléaire







pluie noire
la fraîcheur la légèreté
qui nous les rendra?









4 commentaires:

  1. La guerre est une folie et les conflits aboutissent toujours au désastre. Les hommes devraient le savoir depuis le temps....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tant de guerres! Tant de souffrance! Pourquoi?

      Supprimer
  2. Où ne survit que l’ombre
    Sur la dalle fondue
    D’un éclair dont s’aveuglent
    Nos corps et nos mémoires

    Où subsiste la plainte
    Du gisant sur son lit
    que les draps comme son suaire
    enveloppent de blanc ;

    Où suppure la plaie de l’enfant qui se meurt
    Et qui ne comprend pas

    Où survivent les morts
    Qui depuis soixante ans
    Restent ces étrangers
    Que l’on ne verra pas

    Où de l’autre côté
    Dorment nos grands hommes
    Du sommeil du juste
    Qui ne se flétrit pas
    Et donnent à leurs semblables
    Des leçons de morale
    Sur les affaires du jour et celles du passé
    Que leur conduite insane ne tente d’effacer.

    Aujourd’hui je les pleure
    Ces cendres de mes frères :
    Un souvenir d’horreur
    Hante Nagasaki
    Et brûle Hiroshima.

    Jean Gelbseiden

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour cette poésie, Marie. Demain, on commémore le trste anniversaire du bombardement de Nagasaki. 70 ans

      Supprimer

Vous pouvez laisser un commentaire: