samedi 13 août 2016

Des enfants éveillés dans la nuit













il était une fois
des enfants éveillés dans la nuit.
minuit

longues soirées
d'envie comblée

la lune glisse
les volets encore ouverts
un rayon livide

bleuté, l'écran de l'ordinateur
tient lieu de lampe

barque lancée
sur l'océan de la nuit
pays lointains

nous n'irons plus au bois
les lauriers sont coupés

le livre de contes
sous le pot de géraniums
rouges

le jardin étroit où le charme
pose son ombre contre le mur

à la claire fontaine
nous n'irons plus danser
ni jouer

à la fenêtre bleue
nous irons contempler

un labyrinthe d'images
fermé sur de longs couloirs
au ciel étoilé




3 commentaires:


  1. Ta poésie tout enroulée dans les beautés perdues de l'enfance lance un cri d'alarme...
    Fermons les fenêtres bleues et ouvrons celles de la nature...
    Partons sur les chemins avec nos enfants, ressortons les jeux et la nuit marchons sous les étoiles....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans le fond, je ne suis pas aussi pessimiste et je ne pense pas comme toi qu'il faille fermer ces "fenêtres bleues" mais surveiller et empêcher les excès. C'est aux parents en tant que premiers éducateurs d'y veiller et de ne pas être trop laxistes.
      Quant aux contes, aux formes traditionnelles de jeux et au contact de l'enfant avec la nature je suis d'accord avec toi.
      Merci de ta visite et de ton commentaire Marie. Bonne fin de journée.

      Supprimer
  2. ...Tu as raison, il ne faut pas tout fermer mais apprendre aux enfants à se servir des ordinateurs raisonnablement...

    RépondreSupprimer

Vous pouvez laisser un commentaire: