jeudi 15 novembre 2012

Serment














Entre la nuit et la lumière
Un fil ténu , un serment


Près d' un vieux mur couvert de lierre
Quelques  paroles liant le temps


Entre les épines et les roses
Nos âmes s'étant promenées


Préférant à toutes autres choses
Le voeu  innocent murmuré


Fixèrent pour l'éternité
En bourgeons fleuris cet instant


Nos éphémères destinées
Renaissant comme le printemps




3 commentaires:

  1. "...Fixèrent pour l'éternité
    En bourgeons fleuris cet instant...."

    Souhaitons de tout notre coeur que ce soit pour l'éternité .

    RépondreSupprimer
  2. J'aime beaucoup ces poèmes sous forme de bribes. Merci pour vos passages.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est moi qui vous remercie Alexandre, moi-aussi j'apprécie beaucoup vos poésies !

      Supprimer

Vous pouvez laisser un commentaire: