mardi 12 novembre 2013

12 novembre




                                                        









12 novembre
tant ne sont pas revenus                  
tant d'amertume                     







"Novembre 18" Piano : Bertrand Paroles : Eric C Voix : Pauline C Composée à Troyes, ... Guerre 1914-18 







9 commentaires:

  1. Partis un beau jour
    La fleur au bout du fusil
    Morts un soir d'été

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela s'est passé, les personnes âgées près de moi m'ont parlé de cette guerre, de ceux qui sont y partis, qui y sont morts. Quelle chance de ne pas connaître la guerre!

      Supprimer
  2. Bonjour Lyne

    dans les lourds sacs
    chargés de leur jeunesse
    se rendant vers la mort

    bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Yanis,

      Non vraiment, aussi loin que je me souvienne, j'ai toujours détesté la guerre.Ceux qui y sont morts se sont battus pour nous, il ne faudrait jamais l'oublier.

      Supprimer
    2. Et dans ceux qui sont morts, beaucoup de jeunes hommes à la Peau Noire. De ceux qui regardent aujourd'hui vers les extrêmes, il faudrait leur expliquer CELA, ainsi que dans les écoles.

      " L'IGNORANCE est un mal qu'il faut soigner
      très tôt "

      Supprimer
    3. Bonsoir Yanis,

      Je suis tout à fait d'accord avec vous. Que l'on soit parents ou enseignants ou simplement en contact avec des enfants ou des adolescents, leur raconter ou leur faire lire des témoignages de l'Histoire est un moyen de les prémunir contre une certaine passivité et les amener à se défendre contre des jugements imposés par d'autres.

      Supprimer
    4. Devoir d'histoire- Pour répondre plus amplement au commentaire de Yanis:

      Les troupes coloniales dans la Grande guerre

      « L’armée coloniale » désigne d’abord les soldats chargés de conquérir les colonies puis, assez rapidement, les troupes recrutées dans ces colonies. Elles relèvent d’abord du Ministère de la Marine, puis, à partir de 1900, elles sont transférées sous les ordres du Ministère de la Guerre et réorganisées sous le nom de « troupes coloniales ». Elles regroupent alors l’Infanterie coloniale et l’Artillerie coloniale. A la veille de la guerre de 1914-1918, les troupes d’Afrique se composent des Zouaves, des Chasseurs d'Afrique, des Spahis, des Tirailleurs sénégalais, algériens, marocains et tunisiens. Aux côtés des 8 000 000 d’appelés en métropole, 175 000 Algériens, 40 000 Marocains, 80 000 Tunisiens et 180 000 Africains noirs combattront lors du conflit, le plus souvent en Europe, sur le front français ou dans les Balkans. L’arrivée massive de ces hommes en métropole suscita à la fois inquiétude, intérêt et curiosité chez la population : pour beaucoup, c’était la première occasion de voir réellement des Africains.

      Supprimer
  3. Je n'aime pas la guerre: la violence, la mort. La guerre de14-18 a été un vrai massacre. Mon grand père l'a vécue.

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. Bonjour Daniel,
      Je n' ai pas connu la guerre,mais mes grands-parents et mes parents en ont connu plusieurs. En les écoutant je me suis rendu compte de l'horreur que cela représente.
      Merci, bonne journée.

      Supprimer

Vous pouvez laisser un commentaire: