samedi 5 novembre 2016

La jeune geisha

















longs rubans des saules
pâle sous son ombrelle
la jeune geisha




son sourire triste
les soieries brillantes
la foule grise























Illustration:
"Spirit of the Heron Maiden", Kokyo Taniguchi



10 commentaires:

  1. Triste et inquiète
    Enroulée dans ses voiles
    La vie est grise

    RépondreSupprimer
  2. Réponses
    1. @Marie, alezandro, Daniel..
      Trop de gris, de tristesse de mélancolie...
      changeons de sujet
      Bonne journée à vous tous!

      Supprimer
  3. AMBIANCE ❀

    Future geisha : À l'âge de onze ans, la "mère" chargea Kinu de ramasser les "hanafuda", "billets-fleur", une sorte de billet témoin laissé par les geishas lors de leur passage dans les "zashiki" des maisons de thé. Ce système permettait à l'établissement de calculer le montant exact de leurs honoraires. De nos jours, le "hanafuda" est un jeu de 48 cartes, chacune avec une fleur particulière représentant les 12 mois de l'année. Et on peut parier de l'argent. Les mères des maisons de geisha envoyaient dans toutes les maisons de thé leurs petites "taabo" qui recevraient elles-mêmes un jour des honoraires, "hanadai = "argent-fleur".

    Kinu ne pouvait pas en comprendre la signification exacte. Qu'il neige ou non, elle allait pleine d'entrain ramasser les cartes "hanafuda", toujours chaussée de ses sandales en paille et heureuse de servir un peu à quelque chose. La petite fille aspirait plus que tout à devenir une geisha. Le plus vite possible. Je me répétais jour après jour : "J'ai hâte de porter un "furisode", le magnifique kimono à longues manches des apprenties geishas. Je veux marcher avec légèreté et élégance" » - INOUE Yuki dans Mémoires d'une geisha

    La neige est venue nous voir et aussitôt repartie! Bonne semaine Lyne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans cet article, il y a un malencontreux télescopage entre deux choses différentes. D'une part le personnage de la geisha (les deux haïkus) .D'autre part ,un personnage du théâtre kabuki, la jeune fille-héron (l'estampe et la vidéo que je viens de rajouter).

      Supprimer
    2. Merci Lune pour ton récit passionnant et détaillé. J'ignorais que l' origine du jeu de cartes hanafuda ou jeu des fleurs était liée aux maisons de thé et aux geishas. Me voici éclairée!

      Supprimer
    3. Lyne, tes haïkus et l'image de cette femme, m'a rappelé cette lecture. J'ai pris le temps pour te parler de l'histoire d'une de ces femmes. Kinu est née en 1892, vendue à l'âge de huit ans, elle a fait l'apprentissage de ce dur métier. Plus tard, elle deviendra patronne d'une maison de geishas. Le récit dévoile l'envers du décor et la vie au cœur d'une "okiya" ainsi que beaucoup d'aspects de la culture et histoire nippone. Tout n'est que "fleurs" à Kanazawa ... Il y a aussi des peines, des larmes Tiens, tu m'as donné envie de relire ce livre! Éditions Piquier Poche 1997. Tu m'étonnes toujours avec tes sujets. Merci Lyne ♥

      Supprimer
    4. Il y a des jours, où je peux être bavarde! Je te prie de m'en excuser.

      Clara Maeda est une Créatrice de Mode talentueuse. Elle vit au Japon et est mariée à un japonais. Si tu ne la connais pas, tu vas la découvrir dans cet article en lien avec le tien. ;) Bonne lecture Lyne.

      The Heron Maiden – Sagi Musume – Clara Maeda
      http://www.claramaeda.com/the-heron-maiden-sagi-musume/

      Supprimer
    5. Merci Lune. Je suis allée sur le blog de Clara Maeda et sur celui de Louise Ebel où j'ai admiré leur travail. C'est vraiment magnifique.
      Bonne journée!

      Supprimer

Vous pouvez laisser un commentaire: